Bien sûr, il faudra construire le pont sans rambarde, parce qu’il y a une règle très stricte instaurée par Philippe, stipulant "pas de rambarde". Philippe n’est pas ingénieur. Personne ne sait vraiment ce qu’il fait, mais en tout cas il a beaucoup de synergie et gère les relations avec la direction, ce qu’aucun des ingénieurs ne veut faire, alors tout le monde le laisse faire ce qu’il veut. Sarah, de son côté, a trouvé de nouvelles techniques de pavage avant-gardistes, et les a toutes intégrées aux plans du pont. Chaque technique implique une construction sous-jacente et des règles de sécurité différentes et il faut donc en tenir compte tout au long de la construction. Thomas et Harry travaillent ensemble depuis des années, mais se disputent toujours pour savoir s’il faut utiliser le système métrique ou impérial. Du coup, c’est le premier qui dessine qui choisit et il n’y a pas deux plans avec les mêmes unités. Ça se révèle être un tel casse-tête pour les ouvriers chargés d’assembler le tout qu’ils finissent par forcer, marteler et finalement souder tout ce qu’ils peuvent comme ils peuvent.